GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreParental magmas of Grenville Province massif-type anorthosites, and conjectures about why massif anorthosites are restricted to the Proterozoic
AuteurBédard, J H
SourceTransactions of the Royal Society of Edinburgh: Earth Sciences vol. 100, 2010 p. 77-103, https://doi.org/10.1017/s1755691009016016
Année2010
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20080320
ÉditeurCambridge University Press (CUP)
RéunionHutton Symposium; Stellenbosch, S.A.; août 2007
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1017/s1755691009016016
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceQuébec
SNRC12J; 12K; 12L; 12M; 12N; 12O; 12P; 13A; 13B; 13C; 13D; 13F; 13G; 13H; 21M; 22; 23A; 31I; 31J; 31K; 31L; 31M; 31N; 31O; 31P; 32A
Lat/Long OENS-78.0000 -58.0000 57.0000 46.0000
Sujetsroches ignées; gabbros; ilménite; apatite; croûte continentale; études de la croûte; evolution de la croûte; tectonique de plaques; évolution tectonique; cadre tectonique; interprétations tectoniques; Archéen; Province de Grenville; pétrologie ignée et métamorphique; tectonique; Précambrien
Illustrationslocation maps; tables; plots
Diffusé2010 07 09
Résumé(non publié)
La modélisation par inversion du contenu en éléments traces des massifs d'anorthosite grenvilliens et des roches associées révèle des spectres des éléments traces normalisés aux NMORB qui sont enrichis en éléments incompatibles et affichent fréquemment des anomalies négatives en Nb et Th. Les bains magmatiques modélisés peuvent être subdivisés en deux sous-types, qu'on ne peut relier par la voie d'un processus de cristallisation fractionnée. La plupart des bains magmatiques modélisés sont appauvris en éléments des terres rares lourds et leur origine peut être expliquée par la fusion partielle de sources basaltiques d'arc (5-60 % de fusion) et l'existence de résidus à grenat. Certains des bains modélisés présentent des spectres des éléments traces normalisés aux NMORB plats (pour les terres rares), ont un contenu élevé en éléments compatibles et pourraient provenir d'un manteau fertilisé par un magmatisme d'arc, suivi par une cristallisation fractionnée à basse pression. Les types à rapport Ce/Yb intermédiaires pourraient représenter des textures de ces membres extrêmes ou, moins probablement, des variations dans la composition des sources crustales et des associations résiduelles. Le contexte tectonique actif actuellement prôné pour la Province de Grenville semble incompatible avec les modèles de panache ou d'isolation thermique. La source de chaleur pour la fusion crustale et mantellique pourrait rendre compte d'un relâchement thermique postorogénique d'une croûte d'arc épaissie par voie tectonique ou d'un sous-placage basaltique causé par la délamination d'une racine mantellique ou la subduction d'une plaque sous la croûte d'arc. Dans ce contexte, les anorthosites anté-protérozoïques pourraient être absentes puisqu'avant 2,5 Ga, la croûte aurait été trop faible pour s'épaissir par voie tectonique. L'absence d'anorthosites post-protérozoïques pourrait être causée par la diminution séculaire de la chaleur radiogénique et le refroidissement du manteau et de la croûte.
GEOSCAN ID225681