GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe influence of shelf-crossing glaciation on continental slope sedimentation, Flemish Pass, eastern Canadian continental margin
AuteurHuppertz, T J; Piper, D J W
SourceMarine Geology vol. 265, 2009 p. 67-85, https://doi.org/10.1016/j.margeo.2009.06.017
Année2009
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20080275
ÉditeurElsevier BV
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.margeo.2009.06.017
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'est
Lat/Long OENS -48.0000 -45.5000 48.5000 46.7500
Sujetsmarges continentales; marges continentales, atlantique; talus continental; sedimentation; débit de sedimentation; glaciation; levés sismiques; géologie marine; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; géophysique; Cénozoïque; Quaternaire
Illustrationslocation maps; seismic sections; tables
ProgrammeAléas géologiques et contraintes à la mise en valeur des ressources extracôtières, Géosciences à l'appui de la gestion des océans
Résumé(non publié)
La passe Flamande est un bassin de talus perché, qui se situe au large des Grands Bancs, au sein de la marge continentale de l'Est du Canada. Au cours de glaciations du Quaternaire moyen et supérieur, les nappes glaciaires se sont avancées sur les Grands Bancs jusqu'à atteindre le talus continental supérieur. Lors du dernier pléniglaciaire, cependant, la nappe glaciaire n'a pas dépassé la plate-forme continentale intermédiaire, à 200 km du talus. Cette étude analyse l'effet de l'étendue des glaces sur les processus sédimentaires sur le talus continental. Dans la passe Flamande, les sédiments se composent de boues hémipélagiques ou de boues provenant de panaches proglaciaires, d'une faible quantité de sables tubiditiques finement stratifiés et de dépôts de transport en masse en couches épaisses. Le cadre stratigraphique régional, dressé à l'aide de 500 km de profils sismiques haute résolution et de 60 carottes de carottiers à piston d'une longueur pouvant atteindre 11 m, a été daté grâce à 30 âges radiocarbone, à la présence de la zone de cendres II et à la stratigraphie isotopique de l'oxygène. Ceci a fourni le contrôle stratigraphique pour les langues de till reposant à des profondeurs de 600 m le long de la marge des Grands Bancs, qui sont rapportées à l'étage isotopique de l'oxygène 6 et localement à l'étage 4. Cinq types de dépôts de transport en masse s'étant accumulés lors des étages isotopiques de l'oxygène 4 et 6 ont été identifiés dans les données de sismique-réflexion et sont associés aux processus de nappe glaciaire dans la région. Lors de l'étage isotopique de l'oxygène 2, alors que les nappes glaciaires ne s'étendaient pas à la région, aucun dépôt de transport en masse n'a été identifié dans le bassin et le taux de sédimentation a été réduit à environ 2 mm/a. La variation dans l'apport de sédiments au cours des derniers 170 000 ans indique un lien très étroit entre les styles et le taux de sédimentation dans le bassin et la présence de glace s'étendant à l'ensemble de la plate-forme continentale.
GEOSCAN ID225577