GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreOn elevated fluoride and boron concentrations in groundwaters associated with the Lake Saint-Martin impact structure, Manitoba
AuteurDesbarats, A J
SourceApplied Geochemistry vol. 24, no. 5, 2009 p. 915-927, https://doi.org/10.1016/j.apgeochem.2009.02.016
Année2009
Séries alt.Commission géologique du Canada, Contributions aux publications extérieures 20080230
ÉditeurElsevier BV
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.apgeochem.2009.02.016
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatshtml; pdf (Adobe® Reader®)
ProvinceManitoba
SNRC62O/09SW; 62O/09NW; 62O/10; 62O/15SE; 62O/15SW; 62O/16SW
Lat/Long OENS-98.8833 -98.3000 51.8333 51.5500
Sujetscratères météoriques; ressources en eau souterraine; géochimie des eaux souterraines; fluorures; bore; concentration; puits; puits d'eau; échantillons de sondage; qualité de l'eau; analyses géochimiques; sodium; chlore; géochimie isotopique; études des isotopes stables; isotopes d'oxygène; morphologie; roches mères; régions émettrices; géologie du substratum rocheux; roches sédimentaires; schistes; minéraux de phosphates; aquifères; analyses structurales; soulèvement de la croûte; unités hydrostratigraphiques; régimes des eaux souterraines; écoulement de la nappe d'eau souterraine; mouvement des eaux souterraines; faciès géochimiques; établissement de modèles; échange d'ions; fluorite; calcite; solubilités; Structure d'impact de Lake Saint-Martin ; Formation de Winnipeg ; eau potable; hydrogéologie; géochimie; géologie régional; géologie structurale; Phanérozoïque; Crétacé; Jurassique; Trias; Paléozoïque; Dévonien; Silurien; Ordovicien; Précambrien
Illustrationssketch maps; schematic cross-sections; profiles; cross-plots; ternary diagrams; tables
ProgrammeProgramme de cartographie des eaux souterraines
Résumé(non publié)
Les enquêtes hydrologiques menées par la Commission géologique du Canada dans la région du lac Saint-Martin au Manitoba ont confirmé les rapports antérieurs qui établissaient les concentrations élevées de fluorure et de bore dans les eaux souterraines locales. Les concentrations grimpaient jusqu'à 15,1 et 8,5 mg/l respectivement. Pratiquement tous les échantillons contenant des concentrations de fluorure supérieures à la limite réglementaire de 1,5 mg/l proviennent de la structure d'impact du lac Saint-Martin, un cratère complexe de 208 millions d'années et de 24 km de diamètre. Les eaux souterraines élevées en fluorure peuvent être classées en deux groupes basés sur leur composition anionique et isotopique. Le premier groupe (Groupe I) consiste d'eaux souterraines chargées d'anion mixte de sodium avec des compositions appauvries de 18O et de 2H, ce qui indique une alimentation de la nappe souterraine sous des conditions climatiques beaucoup plus froides qu'aujourd'hui. Les échantillons de ce groupe démontrent un lien puissant avec la morphologie du cratère et se situent dans une région précise de la bordure sud de la structure d'impact. Le deuxième groupe d'échantillons élevés en fluorure (Groupe II) consiste d'eaux souterraines de Na-HCO3-SO4, avec un peu de Cl, et des compositions moins pauvres de 18O et de 2H. Les échantillons de ce groupe sont associés à une alimentation locale de la nappe souterraine du bas rebord de la structure d'impact. Cet article s'étend des eaux souterraines à haute teneur en fluorure au sein de la structure d'impact jusqu'aux eaux souterraines naturellement douces de la Formation de Winnipeg; unité régionale basale clastique enfouie sous les parois du cratère. Ce vaste aquifère est reconnu localement pour ses teneurs élevées en fluorure. Selon le modèle conceptuel, les eaux souterraines du Groupe I proviennent de la Formation de Winnipeg où elles sont enfouies sous les dépôts qui remplissent le cratère. On suppose que les eaux souterraines du Groupe II proviennent quant à elles de la recharge moderne de la structure d'impact, déplaçant ainsi les eaux souterraines du Groupe I. De plus, les concentrations élevées de fluorure et de bore observées dans les eaux souterraines de la région du lac Saint-Martin sont des manifestations géochimiques d'une zone insoupçonnée de décharge antérieure d'un profond aquifère régional. Cet aquifère se manifeste sous forme d'affleurement masqué dans cette étude, résultat d'un soulèvement structurale de presque 200 m associée à l'impact.
GEOSCAN ID225499