GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreA comparison of cratonic roots through consistent analysis of seismic surface waves
AuteurPedersen, H A; Fishwick, S; Snyder, D B
SourceLithos vol. 109, 2009 p. 81-95, https://doi.org/10.1016/j.lithos.2008.09.016
Année2009
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20080140
ÉditeurElsevier BV
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.lithos.2008.09.016
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest
SNRC75I; 75J; 75K; 75L; 75M; 75N; 75O; 75P; 76; 77A; 77B; 85A; 85B; 85C; 85F; 85G; 85H; 85I; 85J; 85K; 85N; 85O; 85P; 86A; 86B; 86C; 86F; 86G; 86H; 86I; 86J; 86K; 86N; 86O; 86P
Lat/Long OENS-117.0000 -105.0000 69.0000 61.0000
Lat/Long OENS 20.0000 32.0000 66.0000 60.0000
Lat/Long OENS 18.0000 35.0000 -20.0000 -35.0000
Lat/Long OENS118.0000 122.0000 -20.0000 -35.0000
Sujetscraton; lithosphère; croûte continentale; levés géophysiques; levés sismiques; interpretations sismiques; Province des esclaves; tectonique; géophysique
Illustrationslocation maps; tables; plots
Résumé(non publié)
Nous présentons une comparaison de quatre régions cratoniques fondée sur des courbes de dispersion existantes que nous avons soumis à un processus d'inversion en suivant la même méthode et en employant les mêmes paramètres. Ces quatre régions sont le craton archéen de Kaapvaal (Afrique du Sud), la Province des Esclaves (centre du Canada), le craton de Yilgarn (Australie occidentale) et la région à prédominance de roches protérozoïques du centre sud de la Finlande. Le but de l'étude est d'identifier les différences et les similarités déterminées de manière fiable entre les quatre régions d'étude plutôt que d'obtenir le meilleur modèle pour chacune d'elles. En parallèle avec l'inversion, nous avons comparé les courbes de dispersion observées avec celles prédites par différents modèles en employant soit des vitesses de cisaillement constantes, soit des compositions constantes au sein de la lithosphère. Les trois principales conclusions de cette étude sont à l'effet que 1) les modèles de compositions constantes au sein de la lithosphère ne permettent pas d'expliquer les courbes de dispersion et, qu'en fait, les modèles de vitesses de cisaillement constantes, moins réalistes sur le plan physique, offrent un meilleur ajustement aux données de toutes les régions; 2) l'analyse des données fait ressortir l'existence d'une zone de basse vitesse dans les profondeurs de la lithosphère, ou sous la lithosphère, dans la région du craton de Kaapvaal, alors que les trois autres zones en sont dépourvues; 3) en dépit des différences d'âge, les vitesses des ondes de cisaillement sont semblables dans les régions du craton archéen de Kaapvaal, de la Province des Esclaves et du centre sud de la Finlande, alors qu'elles sont significativement plus rapides dans la région du craton de Yilgarn. Afin de comprendre la création et l'évolution de la lithosphère, nous suggérons qu'une approche guidée par modèle pour l'analyse de la dispersion des ondes de surface constitue un complément de valeur à la méthode classique d'inversion des courbes de dispersion, laquelle ne permet pas d'obtenir une solution unique.
GEOSCAN ID225256