GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreKimberlite and base metal indicator minerals in glacial sediments of northern Alberta, Canada
AuteurPaulen, R C; Plouffe, A; Smith, I R
SourceExplore no. 138, 2008 p. 1-7
Année2008
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20070588
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier
ProvinceAlberta
SNRC84E; 84F; 84K; 84L; 84M; 84N
Lat/Long OENS-120.0000 -116.0000 60.0000 57.0000
Sujetséléments d'indice; kimberlites; diamant; exploration; méthodes d'exploration; prospection minière; métaux de base; minéraux lourds; analyses des minéraux lourds; dépôts glaciaires; tills; analyses de till; profils de dispersion; dispersion des sédiments; écoulement glaciaire; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; géologie économique; Cénozoïque; Quaternaire
Illustrationsphotomicrographs; location maps
Résumé(non publié)
La source des minéraux indicateurs de kimberlite est inconnue. Selon Plouffe et al. (2007), les échantillons renfermant 1 ou 2 minéraux indicateurs de kimberlite dans la région de Zama Lake-Zama City pourraient rendre compte des concentrations de fond dans un secteur situé à des centaines de kilomètres de kimberlites connues dans les Territoires du Nord-Ouest, dans la direction générale de l'amont glaciaire. D'un autre côté, les échantillons renfermant 6 à 9 minéraux indicateurs de kimberlite sont jugés anomaux et pourraient témoigner de l'existence d'une source kimberlitique inconnue à plus courte distance de ce secteur.
La source des grains de sphalérite et de galène demeure toujours inconnue. La couleur des minéraux, la composition, la cartographie des dépôts meubles et les études des écoulements glaciaires dans la région révèlent qu'il est peu probable que le till à sphalérite puisse être considéré comme le produit du transport glaciaire sur une longue distance de matériaux provenant des gisements de Zn-Pb de type Mississippi-Valley du district de Pine Point, sur la rive sud du Grand lac des Esclaves, dans les Territoires du Nord-Ouest. À part l'histoire des écoulements glaciaires à l'échelle régionale, il existe plusieurs facteurs militant contre l'hypothèse voulant que les anomalies de sphalérite soit liées au transport glaciaire sur de longues distances, à la pulvérisation et au dépôt de matériaux erratiques en provenance du district de Pine Point et qui appuient plutôt l'hypothèse de l'existence d'une source proximale dans le socle rocheux. Premièrement, les neuf sites d'échantillonnage ayant livré des comptes élevés de grains de sphalérite (et 11 sites renfermant des concentrations plus faibles) sont situés dans un secteur géographique circonscrit au nord du lac Zama. Deuxièmement, les analyses géochimiques de la fraction du silt et des argiles des tills ne révèlent pas de concentrations proportionnellement élevées de plomb et de zinc, ce qui laisse croire que la pulvérisation glaciaire de la sphalérite et de la galène de la dimension des sables est limitée. Troisièmement, un examen approfondi des grains de minéraux montre que certains de ces grains possèdent une structure cristalline primaire bien marquée ainsi que des morphologies subanguleuses à anguleuses qui n'auraient pas survécu à une érosion et un transport glaciaires poussés. Enfin, la sphalérite des grains possède des propriétés optiques et chimiques différentes de celle des zones minéralisées du district de Pine Point qui ont étudiées par Kyle (1981).
L'hypothèse voulant que les grains de sphalérite identifiés dans le levé des sédiments glaciaires ne rendent pas compte d'un transport de matériaux erratiques sur une longue distance, mais plutôt de l'érosion d'une source proximale inconnue dans le socle rocheux donne à penser qu'il existe un potentiel pour les minéralisations de zinc dans le socle de shale du Crétacé. L'anomalie est située tout près de la zone de cisaillement du Grand lac des Esclaves (Burwash et al., 1994). De récentes études sur le plomb et le zinc contenus dans les eaux de formation dans le nord de l'Alberta (Hitchon, 2006) permettent de conclure que l'exploration devrait être axée sur ces zones de cisaillement et failles, dans lesquelles les fluides géothermaux auraient pu migrer vers la surface. De futures analyses isotopiques de Pb et S dans les grains de galène et de sphalérite pourraient permettre d'élucider la provenance de ces phases et de jeter plus de lumière sur le potentiel minéral de la région d'étude. Ces résultats sur les minéraux indicateurs mettent en évidence un potentiel quant à la présence possible d'un ou de plusieurs gîtes de métaux communs riches en zinc dans les shales crétacés du nord-ouest de l'Alberta.
GEOSCAN ID224875