GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe Barrington submarine mass-transport deposit, western Scotian Slope, Canada
AuteurMosher, D C; Campbell, D C
SourceMass-Transport Deposits in Deepwater Settings; Society of Economic Paleontologists and Mineralogists, Special Publications no. 96, 2011 p. 151-159, https://doi.org/10.2110/sepmsp.096.151
Année2011
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20070530
ÉditeurSEPM (Society for Sedimentary Geology)
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2110/sepmsp.096.151
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'est
Lat/Long OENS -65.0000 -64.0000 42.2500 41.7500
Sujetsprofils sismiques; levés de reflexion sismiques; profils sismiques marins; levés sismiques; sédiments marins; sédiments marins; milieux marins; transport des sediments; transport sous-marin; stabilité du sédiment; topographie du fond océanique; topographie du fond océanique; géologie marine; géophysique
Illustrationslocation maps; profiles; images
ProgrammeAléas géologiques et contraintes à la mise en valeur des ressources extracôtières, Géosciences à l'appui de la gestion des océans
Résumé(non publié)
Un jeu de données de sismique-réflexion 3D a permis d'imager un vaste dépôt de glissement sous-marin dans la partie occidentale du talus Néo-Écossais au large de la côte Est du Canada, dans le bloc d'exploration Barrington. Le dépôt de transport en masse (DTM) constitue un corps linguiforme de 25 km de longueur sur 8 km de largeur, présentant une zone de dépôt longue de 41,5 km depuis la niche de décollement et un volume total de 12,5 km3. En profil, il se manifeste par un sismofaciès chaotique. Ce faciès est marqué par une surface morphologique supérieure très rugueuse, ce qui laisse croire que la coulée a été caractérisée par la présence d'une abondance de blocs anguleux intacts. Sa base témoigne d'une érosion typique des DTM sous-marins, avec le développement de sillons pointant vers le bas de la pente et l'excavation d'une fosse de 50 m de profondeur. La région source et la niche de décollement du DTM de Barrington sont quelque peu obscurcies par une érosion postsédimentaire. En outre, les profils sismiques haute résolution montrent que le DTM est recouvert d'un dépôt moulant de 30 m de sédiments du Pléistocène tardif et de l'Holocène, ce qui permet d'attribuer un âge de 30 ka au glissement. En dépit de ce dépôt moulant, l'actuel plancher marin au-dessus du DTM présente une morphologie très rugueuse, qui renvoie l'image de la surface du dépôt enfoui. Les données des profils sismiques montrent une série de DTM superposés sous le DTM de Barrington, ce qui laisse croire que les ruptures en masse récurrentes sont communes à l'échelle des temps géologiques. Bien qu'il soit difficile d'attribuer des mécanismes déclencheurs à la rupture en masse, les taux de sédimentation élevés liés à la proximité de glaciers de plate-forme et l'intense érosion engendrée par le surraidissement constituent de toute évidence des conditions pré-établies d'instabilité. Une sismicité locale, vraisemblablement consécutive au soulèvement isostatique postglaciaire, est le facteur de déclenchement le plus probable.
GEOSCAN ID224786