GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreBiostratigraphy of an upper Miocene mass-transport deposit on Demerara Rise, northern South American margin
AuteurIngram, W C; Mosher, D C; Wise, S W, Jr.
SourceMass-transport deposits in deepwater settings; Society of Economic Paleontologists and Mineralogists, Special Publications no. 96, 2011 p. 475-497, https://doi.org/10.2110/sepmsp.096.475
Année2011
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20070483
ÉditeurSEPM (Society for Sedimentary Geology)
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2110/sepmsp.096.475
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
Lat/Long OENS -55.0000 -54.0000 10.0000 9.0000
Sujetsbiostratigraphie; Miocène; bathymétrie; topographie du fond océanique; topographie du fond océanique; transport des sediments; transport sous-marin; stabilité des pentes; stabilité du sédiment; levés de reflexion sismiques; levés sismiques marins; analyse de nannofossiles; nannofossiles; distribution de fossiles; distribution stratigraphique des fossiles; lithostratigraphie; géologie marine; géophysique; paléontologie; stratigraphie; Cénozoïque; Tertiaire
Illustrationslocation maps; stratigraphic columns; profiles; seismic profiles; seismic reflection profiles; photographs
ProgrammeAléas géologiques et contraintes à la mise en valeur des ressources extracôtières, Géosciences à l'appui de la gestion des océans
Résumé(non publié)
Le plateau de Demerara est situé en eau profonde au large de la côte de l'Amérique du Sud, dans l'Atlantique équatorial. Sa position géographique fait de son empilement sédimentaire une cible de choix pour la recherche de signaux tectoniques et paléo-océanographiques dans l'océan Atlantique. L'interprétation de profils de sismique-réflexion a révélé l'existence de nombreux dépôts de transport en masse (DTM) aux extrémités externes du plateau. L'un de ces DTM a été foré et échantillonné dans le cadre du Programme de sondage des fonds marins (parcours 207, site 1261). Le DTM est limité à sa base par une discordance régionale du Miocène moyen et tardif qui témoigne d'une érosion étendue ayant enlevé jusqu'à 220 m de sédiments pour atteindre les strates de l'Éocène. Des nannofossiles calcaires ont été analysés pour déterminer l'âge de ce DTM de 59 m d'épaisseur que l'on associe lithologiquement à un conglomérat de talus. Son âge et la séquence stratigraphique qui y correspond servent à déduire les facteurs responsables de sa mise en place. Le conglomérat de talus renferme des clastes de roches carbonatées gréseuses riches en couleurs et des roches turbiditiques silteuses-gréseuses baignant dans une matrice de claystone hémipélagique riche en nannofossiles. Les clastes de roches carbonatées datent du Miocène précoce (Zone de nannofossiles NN4) et la matrice de claystone du Miocène tardif (Sous-zone NN11b); les relations stratigraphiques placent la séquence de conglomérat de talus au sein de la Sous-zone de nannofossiles NN11b (7,2-5,5 Ma). Une faille listrique synsédimentaire est située à 5 km en amont du site de forage. Les relations stratigraphiques et structurales donnent à penser qu'il existe un lien de cause à effet entre la rupture en masse des sédiments et la génération des DTM. L'âge du conglomérat de talus que nous avons étudié fournit une limite d'âge supérieure (7,2 Ma) à la discordance régionale du Miocène. Cette discordance est corrélée dans le temps à un approfondissement du détroit de Fram au large du Groenland, à un exhaussement de l'isthme de Panama et à l'établissement de la glaciation des pôles. Ces changements ont entraîné une intensification des courants de fond ainsi que des courants ascendants le long des marges continentales dans tout l'Atlantique. Cette intensification des courants a possiblement mené à une recrudescence de l'érosion et du développement local de pentes abruptes le long des flancs du plateau de Demerara. Une probable activité sismique, dont témoigne l'existence de la faille faiblement inclinée située à proximité, a entraîné la rupture en masse des sédiments et le dépôt de conglomérat à l'étude. Une activité semblable d'érosion et de transport en masse est signalée à la grandeur de l'Atlantique à cette période, ce qui témoigne de l'importance de ces changements paléo-océanographiques dans l'évolution des marges continentales.
GEOSCAN ID224710