GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreSediment stability and dispersion at the Black Point offshore disposal site, Saint John Harbour, New Brunswick, Canada
AuteurLi, M Z; Parrott, D R; Yang, Z
SourceJournal of Coastal Research vol. 25, no. 4, 2009 p. 1025-1040, https://doi.org/10.2112/07-0983.1
Année2009
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20070470
ÉditeurCoastal Education and Research Foundation
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2112/07-0983.1
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'est
Lat/Long OENS-66.1667 -65.9167 45.2833 45.1667
Sujetslevés géophysiques; milieux marins; sédiments marins; sédiments marins; levés sismiques marins; sonar latéral; bathymétrie; transport des sediments; stabilité du sédiment; dispersion des sédiments; topographie du fond océanique; topographie du fond océanique; géologie marine; géophysique
Illustrationslocation maps; graphs; plots
ProgrammeLes géosciences à l'appui de la gestion des océans
Résumé(non publié)
À l'aide d'une approche intégrée combinant des levés géophysiques multifaisceaux, de l'échantillonnage, de la surveillance in situ et des techniques de modélisation, on a étudié la stabilité et la dispersion des matériaux dragués dans une aire de dépôt au large des côtes. Les matériaux déversés dans l'aire de dépôt subissent un remaniement important par les forts courants de marée et l'action superposée des vagues : 84 % des matériaux déversés, principalement des sédiments à grain fin, ont été transportés hors de l'aire de dépôt et seulement 16 %, surtout des matériaux grossiers, sont demeurés dans l'aire de dépôt en formant un monticule irrégulier de déblais d'un diamètre d'environ 1 km et d'une hauteur de 14 m dans sa partie centrale. Un vaste glissement, de 1,4 km sur 1,4 km, s'est formé au sud du monticule de déblais suite à une rupture dans les matériaux déversés. Les courants de marée, dont la vitesse mesurée peut atteindre 60 cm s-1, peuvent entraîner une mobilisation des sédiments sur plus de 50 % d'un cycle de marée. D'après les vitesses mesurées des courants de marée, le taux de transport de la charge totale peut atteindre 0,16 kg m-1 s-1. L'action superposée des vagues de tempête à récurrence de 1 an peut augmenter de 10 à 100 fois ce taux. L'hydrodynamique et la modélisation du transport des sédiments indiquent que le taux maximal de transport total d¿un sable fin uniforme à l'aire de dépôt est de 0,024 kg m-1 s-1 dans des conditions où seule la marée agit, en direction de l¿est lors de la marée montante et de l'ouest à la marée descendante. La moyenne du transport net sur un cycle de marée est relativement faible (de 0,00027 à 0,0027 kg m-1 s-1) et le vecteur de transport est dirigé vers le sud-est. L'important accroissement du transport de sédiments par les vagues de tempête indique clairement que l'effet des vagues doit être tenu en compte dans l'évaluation de la mobilité des matériaux dragués aux aires de dépôt océaniques. La majeure partie des sédiments déversés a été dispersée parfaitement par les mécanismes de transport liés aux marées et à l'action combinée des courants; par conséquent, l'aire de dépôt s'avère adéquate pour le déversement additionnel de matériaux dragués. À l'avenir, les déversements devraient être étendus à une plus grande surface pour éviter l'édification de monticules.
GEOSCAN ID224663