GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe underestimated Proterozoic component of the Canadian Cordillera accretionary margin
AuteurSnyder, D B; Pilkington, M; Clowes, R M; Cook, F A
SourceEarth accretionary systems in space and time; par Cawood, P A (éd.); Kröner, A (éd.); Geological Society, Special Publication no. 318, 2009 p. 257-271, https://doi.org/10.1144/SP318.9
Année2009
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20070227
ÉditeurGeological Society of London
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1144/SP318.9
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceColombie-Britannique; Alberta; Yukon; Territoires du Nord-Ouest
SNRC72L; 72M; 73D; 73E; 73L; 73M; 74D; 74E; 74L; 74M; 75D; 75E; 75L; 75M; 76D; 76E; 76L; 76M; 77B; 77C; 82I; 82J; 82K; 82L; 82M; 82N; 82O; 82P; 83; 84; 85; 86; 87A; 87B; 87C; 87D; 92I; 92J; 92K; 92L; 92M; 92N; 92O; 92P; 93; 94; 95; 96; 97A; 97B; 97C; 97D; 103; 104; 105; 106; 107A; 107B; 107C; 107D; 114; 115; 116; 117A; 117D
Lat/Long OENS-140.0000 -110.0000 70.0000 50.0000
Sujetstectonique de plaques; interprétations tectoniques; évolution tectonique; croûte continentale; études de la croûte; evolution de la croûte; levés géophysiques; levés sismiques; discontinuité de Mohorovicic; Cordillère; tectonique; géophysique; stratigraphie; Précambrien; Protérozoïque
Illustrationslocation maps; stratigraphic columns; cross-sections
ProgrammeSécurité de l'approvisionnement énergétique du Canada
Diffusé2009 06 25
Résumé(non publié)
L'analyse de plusieurs types de données géophysiques (sismique et champs de potentiel) indiquent systématiquement que la majeure partie de la croûte formant la Cordillère canadienne et une large part de l'Ouest du Canada était au départ constituée de roches sédimentaires du Protérozoïque issues de matériaux érodés du Bouclier canadien et accumulés dans des structures de rift ou de bassin entre 1,84 et 0,54 Ga. Ces strates plus ou moins métamorphisées étaient principalement constituées de sédiments riches en matériaux quartzeux et en calcaire et présentent de ce fait des signatures géophysiques caractéristiques en raison de leur plus faible densité, magnétisation et rapport de Poisson lorsqu'on les compare aux roches plus mafiques. Les sédiments ont formé un prisme de progradation qui présente une sismostratigraphie caractéristique marquée de réflecteurs internes. Dans l'est, ces roches sédimentaires du Protérozoïque s'épaississent à l'aplomb de la charnière définie par la marge pré-1,84 Ga du socle cristallin du Bouclier canadien; le tracé de cette charnière a été établi dans des travaux antérieurs en se servant, à l'échelle locale, de profils de sismique-réflexion à grande profondeur et, à l'échelle régionale, de gradients gravimétriques caractéristiques. Dans la présente étude, nous concilions les résultats publiés d'études employant diverses méthodes géophysiques pour définir la géométrie d'ensemble du prisme le long de la marge continentale ainsi que de son prolongement vers l'ouest où il se termine en biseau contre le Moho actuel sous l'assemblage crustal de terranes exotiques et suspects qui se sont accolés à l'Amérique du Nord au Mésozoïque. Le volume de croûte occupé par ce prisme établit à plusieurs kilomètres la limite d'épaisseur de la plupart des terranes accrétés et donne à penser que les portions plus profondes des blocs accrétés se sont décollés ou ont été charriés sous le prisme sédimentaire pendant l'accrétion et ne jouxtent donc plus la croûte exposée à la surface. L'évolution géologique de cet orogène accrétionnaire typique du Cénozoïque s'est donc déroulée initialement en grande partie sous la forme d'une marge passive ou de distension ponctuée par quelques cours épisodes de convergence ou d'accrétion.
GEOSCAN ID224225