GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreMineral potential analyzed and mapped at multiple scales - a modified fuzzy logic method using digital geology
AuteurEddy, B G; Bonham-Carter, G F; Jefferson, C W
SourceGIS for the earth sciences; par Harris, J R (éd.); Geological Association of Canada, Special Paper 44, 2006 p. 143-162 (Accès ouvert)
LiensOnline - En ligne
Année2006
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20070166
ÉditeurAssociation géologique du Canada (St. John's, NL, Canada)
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier; CD-ROM
Référence reliéeCette publication est contenue dans Harris, J R; (2006). GIS for the earth sciences, Geological Association of Canada, Special Paper vol. 44
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC28E; 28F; 28G; 28H; 29; 38E; 38F; 38G; 38H; 39; 48E; 48F; 48G; 48H; 49; 58E; 58F; 58G; 58H; 59; 68E; 68F; 68G; 68H; 69; 78E; 78F; 78G; 78H; 79; 88E; 88F; 88G; 88H; 89; 98E; 98F; 98G; 98H; 99; 120; 340; 560
Lat/Long OENS-128.0000 -56.0000 84.0000 74.0000
Sujetsanalyses statistiques; analyse statistique; méthodes statistiques; statistiques; données numériques de diagraphie; télédétection; prospection minière; géologie de l'arctique; expéditions dans l'arctique; techniques de cartographie; cartographie par ordinateur; potentiel minier; géomathématique; minéralogie
Illustrationsschematic diagrams; location maps; tables
ProgrammeCRSNG Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
ProgrammeMesures Canada-Territoires du Nord-Ouest relatives aux minéraux, 1991-1996
ProgrammeEnvironnement et ressources minérales et énergétiques (ERME)
RésuméLes méthodes statistiques à base de données utilisées dans le domaine de la cartographie du potentiel minéral (CPM), telle la pondération de l'information probante (PIP), ne sont généralement appliquées qu'aux zones d'étude comportant un nombre suffisant d'indices minéraux connus et qui sont documentées par des ensembles de données géoscientifiques multithématiques. Cependant, de vastes régions n'offrent ni la quantité ni la qualité de données nécessaire; mais il faut tout de même y faire de la CPM pour les besoins économiques régionaux, l'aménagement du territoire et l'exploration minérale. Au Canada, ces régions où il n'y a pas assez de données représentent plus de 70% du territoire, incluant les régions extrêmes de l'Arctique canadien et les régions pionnières moins explorées. Souvent les besoins font appel à une CPM à plusieurs échelles et pour des gisements et des produits de base de types différents. Les géologues de l'industrie des ressources minérales qui doivent s'accommoder de ce manque de données, doivent en plus composer avec le manque de certitude de ces données dans la présentation des résultats, en adoptant un style de présentation qui demeure cohérent d'une échelle à l'autre, concis tout en étant informatif et digeste pour un auditoire multidisciplinaire. Le présent article décrit une méthode à logique floue "modifiée" à bases de connaissances permettant la CPM à plusieurs échelles et qui utilise seulement les cartes géologiques (comme données de départ) et des critères de gisements minéraux (comme connaissances). Les applications à logique floue adoptent généralement une approche à "base 0" qui limite l'application à la cartographie à échelles multiples et qui a pour effet d'assimiler les zone à faibles potentiels aux zones à données manquantes. La méthode décrite emploie une approche à "base 0,5" comme limite charnière d'incertitude à partir de laquelle les valeurs floues d'appartenance pourront s'écarter vers les termes extrêmes (où 0 = non et 1 = oui), la certitude croissant selon les données et les connaissances des diverses échelles géographiques. Un exemple simulé de pondération d'information probante est utilisé pour démontrer la correspondance empirique de cette méthode "possibiliste" à base de connaissances avec une approche probabiliste à base de données. La méthode est utilisée dans une application de cartographie du potentiel Pb-Zn d'un gisement de type Mississippi-Valley sur l'île de Bathurst au Nunavut et dans les zones environnantes, sous quatre échelles de représentation, à partir de différentes cartes géologiques. Cela illustre comment la logique floue peut être utilisée pour la production de CPM d'une manière objective qui permette des révisions et des modifications itératives des étapes logiques employées, à partir de critères et de postulats de modélisation différents.
GEOSCAN ID224115