GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreLate Cenozoic architecture of the St. Pierre Slope
AuteurPiper, D J W; MacDonald, A W A; Ingram, S; Williams, G L; McCall, C
SourceCanadian Journal of Earth Sciences vol. 42, no. 11, 2005 p. 1987-2000, https://doi.org/10.1139/E05-059 (Accès ouvert)
Année2005
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 2004467
ÉditeurÉditions Sciences Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/E05-059
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière
SNRC1D
Lat/Long OENS -56.0000 -54.0000 45.0000 44.0000
Sujetstalus continental; sedimentation; débit de sedimentation; interpretations sismiques; levés sismiques; biostratigraphie; marges continentales; tectonique du sel; datation au radiocarbone; datations au radiocarbone; biseaux sédimentaires; levés de reflexion sismiques; géophysique; sédimentologie; stratigraphie; tectonique
Illustrationslocation maps; seismic reflection profiles; cross-sections, stratigraphic
ProgrammeLes géosciences à l'appui de la gestion des océans
ProgrammeLe Programme de recherche et de développement énergétiques (PRDE)
ProgrammeCRSNG Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
ProgrammeCOSTA-CANADA - Stabilité du talus continental
RésuméLa stratigraphie sismique du Cénozoïque tardif de la pente continentale au sud-ouest de Terre-Neuve est interprétée en utilisant des nouveaux profils de sismique réflexion. De nouveaux échantillons biostratigraphiques (palynologie), datant du Miocène - Pliocène, provenant du puits Hermine E-94 dans le nord-ouest des Grands Bancs de Terre-Neuve, sont corrélés à la région étudiée. La section du Quaternaire du banc Saint-Pierre est perturbée par de nombreux escarpements de rupture et des dépôts de matières transportées; cependant, la corrélation du milieu de la pente au glacis continental a été effectuée en utilisant les dépôts de matières transportées en tant que marqueurs. Sur la pente supérieure, des empilements de prismes de sédiments acoustiquement non cohérents s'amincissant vers le bas sont interprétés comme des dépôts de till datant du Pléistocène moyen à tardif. Les taux de sédimentation dans la partie la plus jeune de la succession sont estimés d'une date radiocarbone de 30 ka provenant de 25 m sous la « langue de till » la plus jeune, laquelle est exposée sur une surface de rupture à une profondeur de 60 m. L'extrapolation des taux de sédimentation et une comparaison avec des sections datées sur la crête du J-Anomaly Ridge et le Bermuda Rise fournissent un modèle d'âge cohérent interprété pour les « langues de till » correspondant aux étapes 2, 4, 6, 8, 10 et 12 des isotopes marins.
GEOSCAN ID220401