GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreLong-term monitoring of surface reflectance, NDVI, and clouds from space: What contribution can we expect due to the effect of instrument spectral response variations?
TéléchargerTéléchargements (Prétirage)
LicenceVeuillez noter que la Licence du gouvernement ouvert - Canada remplace toutes les licences antérieures.
AuteurTrishchenko, A; Cihlar, J; Li, Z; Hwang, B
SourceProceedings of SPIE, the international society of optical engineering 4815, 2002 p. 108-119, https://doi.org/10.1117/12.482310 (Accès ouvert)
Année2002
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20043120
RéunionInternational Symposium on Optical Science and Technology, SPIE's 47th Annual Meeting,; Seattle; US; juillet 7-11, 2002
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1117/12.482310
DOIhttps://doi.org/10.4095/219922
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
RésuméComme les satellites fournissent de fréquentes observations de l'atmosphère et des milieux terrestres à l'échelle mondiale, on cherche à utiliser ces données pour la surveillance à long terme des réflectances des surfaces terrestres, des indices de végétation et des propriétés des nuages. Les instruments satelliportés peuvent se ressembler beaucoup quant à leur conception et leurs caractéristiques, celles-ci ne sont nécessairement identiques d'une mission à l'autre, même pour un seul type d'instrument, comme le capteur AVHRR. Par conséquent, la réponse spectrale variable peut créer du bruit artificiel qui se superpose à une faible variabilité naturelle.

Nous présentons les résultats d'une étude sur la sensibilité de l'indice de végétation par différence normalisée (IVDN) et des réflectances de la surface terrestre et des nuages aux différences dans les fonctions de réponse spectrale (FRS) de divers capteurs satelliportés. Ces instruments comprennent les radiomètres AVHRR installés à bord des satellites NOAA-6 à NOAA-16, le spectromètre imageur à moyenne résolution (MODIS), le capteur VEGETATION (VGT) et le Global Imager (GLI). Nous avons aussi analysé les effets des FRS de plusieurs satellites géostationnaires servant à étudier les nuages, comme les GOES-8 à -12, les METEOSAT-2 à -7 et les GMS-1 à -5. Nos résultats montrent qu'il faut tenir compte de l'effet des FRS des instruments dans les études de surveillance à long terme fondées sur des observations faites par différents capteurs satelliportés. L'effet des FRS produit des différences dans les réflectances observées et les valeurs extraites qui peuvent atteindre ou dépasser l'étendue de la variabilité naturelle ou des éventuelles tendances systématiques, ainsi que les corrections liées entre autres à l'étalonnage et aux conditions atmosphériques. Nous avons validé certains résultats de modélisation par rapport à de vraies observations satellitaires et avons obtenu une bonne concordance.

GEOSCAN ID219922