GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreHolocene bowhead whale (Balaena mysticetus) mortality patterns in the Canadian Arctic Archipelago
AuteurSavelle, J M; Dyke, A S; McCartney, A P
SourceArctic seas: currents of change; Arctic vol. 53, no. 4, 2000 p. 414-421, https://doi.org/10.14430/arctic871 (Accès ouvert)
Année2000
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 2004186
ÉditeurThe Arctic Institute of North America
RéunionCurrents of Change: Arctic Seas Symposium'98; Mystic, Conn.; US; Octobre 21-24, 1998
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.14430/arctic871
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC47G; 48B; 57G/09; 57G/14; 57G/15; 57G/16; 57H; 58A; 58B/01; 58B/02; 58B/03; 58B/07; 58B/08
Lat/Long OENS -95.0000 -84.0000 73.0000 71.0000
Sujetsglace marine; Holocène; milieu côtièr; climat arctique; paléontologie; géologie des dépôts meubles/géomorphologie
Illustrationslocation maps; tables; bar graphs; histograms
ProgrammeProgramme du plateau continental polaire
ProgrammeCRSNG Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
ProgrammeConseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)
Diffusé2000 01 01
RésuméDes changements en fonction de l'altitude dans la fréquence de restes de baleines boréales (Balaena mysticetus) sur les plages de l'holocène situées dans l'archipel Arctique canadien (AAC) correspondent de près aux changements temporels rapportés récédemment dans la fréquence des restes de baleine boréale datés indépendamment au radiocarbone trouvés sur ces mêmes plages. Plus précisément, en se fondant sur les courbes d'émersion déterminées pour dix localités étudiées dans l'AAC, les restes de baleine échouées ont tendance à être assez communs sur les plages qui datent d'environ 2500 à 5500 BP et sur celles qui remontent à plus de 8000 BP, tandis qu'ils sont relativement rares sur les plages qui datent de 0 à 2500 BP et de 5500 à 8000 BP. Les premières plages auraient été créées surtout durant des périodes où il n'y avait pratiquement pas de glace estivale, tandis que les dernières se seraient formées au cours de périodes où la glace d'été envahissante empêchait les baleines boréales de pénétrer dans cette zone. Les profils de mortalité des assemblages de baleines échouées, profils fondés sur la longueur, suggèrent que des processus aléatoires, tels que l'enfermement dans la glace, ont été responsables de la mort de la plupart des baleines trouvées sur ces plages.
GEOSCAN ID216003