GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreIce-margin seismic stratigraphy of the central Scotian Slope, eastern Canada
TéléchargerTéléchargements
AuteurPiper, D J W; Mosher, D C; Newton, S
SourceCommission géologique du Canada, Recherches en cours (En ligne) no. 2002-E16, 2002, 10 pages, https://doi.org/10.4095/213697 (Accès ouvert)
Image
Année2002
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/213697
Mediapapier; en ligne; numérique; CD-ROM
Référence reliéeCette publication est contenue dans Geological Survey of Canada; (2002). Current Research 2002, summer release, Commission géologique du Canada, Recherches en cours no. 2002
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'est
Lat/Long OENS-61.0833 -60.8333 43.2500 43.0000
Sujetsmarges glaciaires; études de réflexion; levés de reflexion sismiques; réflexion acoustique; levés acoustiques; levés acoustiques marins; levés sismiques; levés géophysiques; tills; Pléistocène; talus continental; déglaciation; dépôts glaciaires; stratigraphie; géophysique; géologie marine; Quaternaire; Cénozoïque
Illustrationsseismic profiles; sketch maps
ProgrammeLe Programme de recherche et de développement énergétiques (PRDE)
Diffusé2002 09 16
RésuméDes profils de sismique réflexion le long de la partie supérieure du talus Néo-Écossais révèlent la présence d'une série de langues de till empilées qui indiqueraient des conditions de pléniglaciaire pléistocène. L'unité de till la plus profonde se trouve juste sous le réflecteur régional I qui marque un changement du style de sédimentation de prodeltaïque à proglaciaire sur le talus continental. Les discordances régionales semblent suivre la déglaciation. Des dépôts glaciaires épais en forme de panache sont caractéristiques des périodes de déglaciation et associés à des langues de till. Ils apparaissent avec plus de netteté sous le réflecteur régional I, qui provient vraisemblablement du golfe du Saint-Laurent et est mis en corrélation avec le stade isotopique marin 12 dans une longue carotte pélagique extraite dans la dorsale de l'anomalie J. Ce lien chronologique permet une interprétation cohérente des âges des langues de till et du faciès proglaciaire. La plus profonde langue de till s'est formée à la fin du stade isotopique marin 10. Des dépôts de till du stade isotopique 12 ne sont reconnus que sur la partie la plus externe de la plate-forme et ne se prolongent pas jusqu'au talus.
GEOSCAN ID213697