GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitrePhysical and chemical properties of the Sulphur Mountain thermal springs, Banff National Park, and implications for endangered snails
AuteurGrasby, S E; Lepitski, D A W
SourceCanadian Journal of Earth Sciences 39, 9, 2002 p. 1349-1361, https://doi.org/10.1139/e02-056 (Accès ouvert)
Année2002
Séries alt.Commission géologique du Canada, Contributions aux publications extérieures 2002060
ÉditeurÉditions Sciences Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/e02-056
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceAlberta
SNRC82O/03; 82O/04; 82O/05; 82O/06
Lat/Long OENS-115.6167 -115.4167 51.2167 51.1167
Sujetssources thermales; géochimie de l'eau de source; analyses de l'eau; température de l'eau; biogéochimie; écoulement de la nappe d'eau souterraine; précipitation; hydrogéochimie; circulation des eaux souterraines; Poussée de Sulphur Mountain ; hydrogéologie
Illustrationssketch maps
RésuméOn retrouve neuf sources thermales, en trois groupes, le long du flanc du mont Sulphur dans le parc national Banff. La principale zone de recharge serait à plus de 2000 m sur le mont Rundle; on estime les profondeurs de circulation à 3,2 ± 0,6 km et la décharge se fait surtout le long du chevauchement du mont Sulphur. Tout au long de l'hiver, les sources ont des températures et des charges en matières dissoutes totales constantes; ces deux points chutent lors de la fonte printanière. Le degré et le moment des chutes de température sont une fonction de l'élévation, les sources les plus élevées montrant les chutes de température les plus précoces et les plus significatives. Les sources les plus élevées ont aussi la plus grande variabilité saisonnière de chimie de l'eau. Des arrêts d'écoulement saisonniers inhabituels de ces sources sont reliés à des années de précipitations extrêmement faibles. La biogéochimie des sources thermales et les fluctuations de la population de l'escargot des sources thermales de Banff (Physella johnsoni), endémique et menacé, sont fortement associées à la variabilité saisonnière des taux d'écoulement. Des changements dans les conditions redox associés à une arrivée d'eau souterraine peu profonde au cours de la fonte printanière ont des impacts négatifs sur la communauté microbienne qui forme la principale source d'alimentation de l'escargot.
GEOSCAN ID213521