GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreBryozoan-rich layers in surficial Labrador Slope sediments, eastern Canadian Arctic
AuteurThomas, F C; Hardy, I A; Rashid, H
SourceCanadian Journal of Earth Sciences 40, 3, 2003 p. 337-350, https://doi.org/10.1139/e03-001 (Accès ouvert)
Année2003
Séries alt.Commission géologique du Canada, Contributions aux publications extérieures 2001127
ÉditeurÉditions Sciences Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/e03-001
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière du nord
Lat/Long OENS-60.2333 -60.2167 59.7167 59.7000
Sujetsantecedents glaciaires; paléoenvironnement; talus continental; sediments; boues; mécanismes de transport; Pléistocène; datations au radiocarbone; assemblages fossiles; distribution de fossiles; Bryozoaires; Foraminifères; animal; géologie marine; paléontologie; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; Nature et environnement; Quaternaire
Illustrationssketch maps; tables; photomicrographs; stratigraphic sections
RésuméDes couches riches en restes d'une espèce de bryozoaire d'eau peu profonde, Idmidronea atlantica, ont été découvertes dans un échantillon de sédiments datant du Quaternaire prélevé par un carottier à piston, à une profondeur de 1085 m dans la mer du Labrador (59,700270 ºN; 60,238370 ºW), à des dizaines de kilomètres de la source possible la plus proche. Ces couches se retrouvent de façon anormale dans des boues pélagiques - hémipélagiques contenant beaucoup de foraminifères planctoniques et benthiques d'eau profonde et ne sont donc pas des sédiments attribuables à des turbidites boueuses ou à des écoulements de débris. Les restes de bryozoaires semblent être plus communs dans les intervalles tout juste en dessous des événements Heinrich 1 et 2 (respectivement ~14 500 et ~20 600 14C BP). On suggère deux mécanismes possibles de transport glaciel impliqués dans la déposition des fragments de bryozoaires. Le premier comprend l'action d'affouillement de glaces à la dérive et/ou de banquises qui délogent et mobilisent les ryozoaires fixés en eau peu profonde; ils pourraient par la suite être entraînés dans des courants et transportés en eau plus profonde. Le deuxième mécanisme pourrait survenir lorsque des colonies fixes de ces animaux ont été gelés en place alors que les glaces hivernales
se formaient en eau peu profonde; les colonies auraient ensuite été transportées, au printemps - été suivant, vers des conditions plus profondes alors qu'elles étaient encaissées dans des glaces de banc.
GEOSCAN ID212939