GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreDiabase dyke swarms in the Lac de Gras area, Northwest Territories, and their significance to kimberlite exploration: initial results
TéléchargerTéléchargements
LicenceVeuillez noter que la Licence du gouvernement ouvert - Canada remplace toutes les licences antérieures.
AuteurWilkinson, L; Kjarsgaard, B A; LeCheminant, A N; Harris, J
SourceCommission géologique du Canada, Recherches en cours (En ligne) no. 2001-C8, 2001, 24 pages, https://doi.org/10.4095/212074 (Accès ouvert)
Image
Année2001
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/212074
Mediapapier; en ligne; numérique; CD-ROM
Référence reliéeCette publication est contenue dans Geological Survey of Canada; (2001). Current Research 2001, winter release, Commission géologique du Canada, Recherches en cours no. 2001
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest
SNRC76C; 76D; 76E; 76F; 86A; 86H
Lat/Long OENS-114.0000 -108.0000 66.0000 64.0000
Sujetsfilons de diabase; corrélation; kimberlites; prospection minière; Archéen; contrôles structuraux; mise en place; géochimie des éléments majeurs; géochimie des éléments en trace; Dykes de Lac de Gras ; Bassin de Kilohigok ; géologie structurale; géologie économique; géochimie; géomathématique; Protérozoïque; Précambrien
Illustrationssketch maps; rose diagrams; graphs; plots; schematic diagrams; flow charts; tables
Diffusé2001 01 01
RésuméDans la région du lac de Gras, la composition géochimique et les relations de terrain caractérisent cinq essaims de dykes de diabase du Protérozoïque et fournissent des données pour l'élaboration d'un modèle tectonique de la mise en place des dykes qui a des répercussions pour la recherche de la kimberlite. Le regroupement des caractéristiques des dykes (âge, orientation, composition géochimique, paléomagnétisme) permet de répartir les dykes en populations, dont la relation spatiale avec les pipes de kimberlite connus est vérifiée à l'aide du SIG et des techniques bayesiennes. Trois groupes de dykes du Paléoprotérozoïque (Malley, MacKay, Lac de Gras), pris à la fois individuellement et regroupés en une population unique, montrent une relation spatiale modérée à forte avec les pipes de kimberlite connus. Cependant, il n'existe pas de relation spatiale apparente entre les essaims de dykes plus récents (Mackenzie et 305° ) et les pipes de kimberlite connus. Les ensembles de dykes plus anciens sont presque parallèles aux ensembles de failles et de diaclases connus. L'évaluation du rôle des structures anciennes dans le contrôle de l'orientation des dykes du Paléoprotérozoïque nécessite une meilleure connaissance de l'âge de ces failles.
GEOSCAN ID212074