GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreGroundwater inputs to a closed-basin saline lake, Chappice Lake, Alberta
TéléchargerTéléchargement (publication entière)
AuteurBirks, S J; Remenda, V H
SourceHolocene climate and environmental change in the Palliser Triangle: a geoscientific context for evaluation the impacts of climate change on the southern Canadian prairies; par Lemmen, D S (éd.); Vance, R E (éd.); Commission géologique du Canada, Bulletin 534, 1999 p. 81-93, https://doi.org/10.4095/211111 (Accès ouvert)
Image
Année1999
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/211111
Mediapapier; en ligne; numérique
Référence reliéeCette publication est contenue dans Lemmen, D S; Vance, R E; (1999). Holocene climate and environmental change in the Palliser Triangle: a geoscientific context for evaluation the impacts of climate change on the southern Canadian prairies, Commission géologique du Canada, Bulletin no. 534
Formatspdf
ProvinceAlberta
SNRC72E/01
Lat/Long OENS-110.5000 -110.0000 50.2500 50.0000
SujetsHolocène; eau souterraine; salinité; bassins; limnologie; conductivité hydraulique; géochimie des eaux souterraines; écoulement de la nappe d'eau souterraine; gradients hydrauliques; niveaux piézométriques; géochimie de l'eau; isotopes d'oxygène; isotopes d'hydrogène; aquifères; changement climatique; géologie de l'environnement; hydrogéologie; géochimie; Nature et environnement; Quaternaire
Illustrationssketch maps; aerial photographs; analyses
ProgrammePalliser Triangle Global Change Project
Diffusé2000 01 01
RésuméLa chimie et la dynamique des eaux souterraines dans le bassin du lac Chappice ont été étudiées afin de délimiter des sources d'eau souterraines potentielles. Des essais de puits ont montré que le lac Chappice est entouré d'un système à haute conductivité hydraulique (K=10-5 m·s-1); il est possible qu'il existe en profondeur une couche imperméable de faible conductivité hydraulique (K=10-7 m·s-1). Les mesures de la charge hydraulique et de la hauteur de la nappe phréatique témoignent de fortes fluctuations annuelles qui correspondent aux changements saisonniers de recharge. La composition chimique des sources d'eaux souterraines se déversant dans le lac ressemble à celle des eaux des aquifères du substratum rocheux (Na-HCO3) et des aquifères de surface (Mg-Ca-Na-HCO3), ce qui laisse supposer que des systèmes d'eaux souterraines tant superficiels que profonds rechargent le lac. Toutefois, la présence dans l'écoulement d'une forte composante horizontale et de faibles gradients hydrauliques verticaux ascendants semble indiquer qu'il y a écoulement à partir d'un système d'eaux souterraines peu profond. Les eaux souterraines échantillonnées à divers niveaux sous le lac ressemblent aux eaux du lac par leur composition chimique (Na-SO4) et isotopique, ce qui suggère qu'elles proviennent d'un débit sortant issu du lac. Cela indique que le lac n'est pas hydrologiquement fermé, en dépit du fait qu'il est dépourvu de débit sortant en surface.
GEOSCAN ID211111