GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreCrustal architecture and tectonic assembly of the Central Gneiss Belt, southwestern Grenville Province, Canada: a new interpretation
AuteurKetchum, J W F; Davidson, A
SourceThe Lithoprobe Abitibi-GRenville transect/Le transect d'Abitibi-Grenville du projet Lithoprobe; par Hynes, A (éd.); Ludden, J N (éd.); Canadian Journal of Earth Sciences vol. 37, no. 2-3, 2000 p. 217-234, https://doi.org/10.1139/e98-099 (Accès ouvert)
Année2000
Séries alt.Commission géologique du Canada, Contributions aux publications extérieures 1998145
Séries alt.Lithoprobe Publication 961
ÉditeurÉditions Sciences Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/e98-099
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerre-Neuve-et-Labrador; Ontario; Québec
SNRC12I; 12J; 12K; 12L; 12M; 12N; 12O; 12P; 13A; 13B; 13C; 13D; 13E; 13F; 13G; 13H; 22C/04; 22C/05; 22C/11; 22C/12; 22C/13; 22C/14; 22C/15; 22D; 22E; 22F; 22G/05; 22G/06; 22G/11; 22G/12; 22G/13; 22G/14; 22G/15; 22I; 22J; 22K; 22L; 22M; 22N; 22O; 22P; 23A; 23B; 23C/01; 23C/02; 23C/03; 23C/04; 23C/07; 23C/08; 31B/11; 31B/12; 31B/13; 31C; 31D; 31E; 31F; 31G; 31H/12; 31H/13; 31I; 31J; 31K; 31L; 31M; 31N; 31O; 31P; 32A; 32B; 32C; 32D; 32E/01; 32E/02; 32E/03; 32E/07; 32E/08; 32E/09; 32F; 32G; 32H; 32I; 32J; 32P/01; 32P/02; 32P/03; 32P/06; 32P/07; 41A/01; 41A/07; 41A/08; 41A/09; 41A/10; 41A/14; 41H/08; 41H/09; 41H/10; 41H/15; 41H/16; 41I; 41P; 42A/01; 42A/02; 42A/03; 42A/04; 42A/06; 42A/07; 42A/08; 42A/09; 42A/10; 42A/16
Lat/Long OENS -82.0000 -56.0000 54.0000 43.7500
Sujetsgneiss; décollement; croûte continentale; métagabbros; roches mafiques; batholites; zones de cisaillement; tectonique de plaques; géologie structurale; tectonique
Illustrationsgeological sketch maps; geochemical plots; ternary diagrams; graphs
ProgrammeLithoprobe Abitibi Grenville Transect
ProgrammeCRSNG Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
RésuméLa Zone de gneiss centrale dans le sud-ouest de la Province de Grenville est caractérisée par une croûte parauthochtone dans le nord et par des domaines lithotectoniques allochtones dans le sud. Même après presque deux décennies d'études, le décollement basal des domaines allochtones transportés du sud-est, reconnu comme étant la limite de charriage des allochtones, n'a pas encore été localisé avec précision à travers la majeure partie de la Zone. On peut suivre sa trace en surface entre le lac Nipissing et la baie Georgienne, elle sépare la métadiabase de Sudbury âgée de 1,24 Ga dans la lèvre inférieure d'avec les vestiges d'éclogite et le métagabbro à olivine coronitique âgé de 1,17-1,15 Ga confinés à la lèvre supérieure. En supposant qu'on puisse utiliser cette relation pour tracer la limite de charriage des domaines allochtones ailleurs dans la Zone de gneiss centrale, nous avons cherché à extensionner la distribution qui était connue de ces types de roches mafiques, en utilisant comme guide d'identification les critères de terrain et les compositions pétrographique et géochimique. Ainsi, on a été capable d'identifier de nouvelles expositions de ces trois types de roches mafiques dans la région s'étendant du sud du lac Nipissing jusque dans l'Ouest du Québec, et la distribution exclusivement particulière des expositions est constante dans cette région. Les directions structurales et la carte de reconnaissance des zones de contraintes intenses qui semblent représenter une barrière structurale aux suites mafiques, suggèrent que la limite du charriage des domaines allochtones se trouve loin au nord de la localisation suggérée antérieurement. Notre préférence porte sur une trace en surface passant près de l'extrémité sud du batholite de Powassan et traversant la ville de North Bay avant de tourner vers l'est pour se fusionner avec la zone de cisaillement du lac Watson dans l'Ouest du Québec. Ce qui suggère que le grand segment de la croûte «parauthochtone» qui apparaît au nord du domaine Algonquin, incluant même celui-ci, aurait vraisemblablement une origine allochtone. La distribution essentiellement particulière des suites mafiques indique qu'il y a eu une séparation majeure des composantes allochtone et parauthochtone avant l'orogenèse du Grenville, en accord avec les modèles de rifting continental anté-grenvillien qui ont été proposés par d'autres auteurs. En dépit du nombre relativement important de données géologiques et géochronologiques pour la Zone de gneiss centrale, et de la distribution des roches mafiques qui semble localiser avec succès une limite tectonique majeure, il y a néanmoins nécessité d'effectuer des travaux supplémentaires sur le terrain et en laboratoire pour tester la validité de notre modèle structural.
GEOSCAN ID209822