GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreL'utilisation du géoradar et des méthodes électriques pour la cartographie des formations aquifères du piémont laurentien, Québec
TéléchargerTéléchargement (publication entière)
AuteurMichaud, Y; Fortier, R; Parent, M; Pilon, J
SourceCurrent Research 1997-E/Recherches en cours 1997-E; par Commission géologique du Canada; Commission géologique du Canada, Recherches en cours 1997-E, 1997 p. 73-82, https://doi.org/10.4095/209081 (Accès ouvert)
Année1997
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentpublication en série
Lang.français
DOIhttps://doi.org/10.4095/209081
Mediapapier; en ligne; numérique
Référence reliéeCette publication est contenue dans Geological Survey of Canada; (1997). Current Research 1997-E, Commission géologique du Canada, Recherches en cours no. 1997-E
Formatspdf
ProvinceQuébec
SNRC21L/13
Lat/Long OENS -71.9953 -71.5719 46.9439 46.7428
Sujetsaquifères; géoradar; levés géophysiques; méthodes radar; levés électriques; résistivité; interprétations I P; levés I P; analyses stratigraphiques; moraines; dépôts glaciaires; interprétations géophysiques; nappe phréatique; Moraine de Saint-Narcisse ; géophysique; stratigraphie; hydrogéologie; Quaternaire
Illustrationssketch maps; radar profiles; analyses
Diffusé1997 07 01
RésuméUne campagne de levés géophysiques de surface a été entreprise afin de compléter l'information stratigraphique sur les séquences quaternaires du piémont laurentien et d'évaluer le potentiel et les limites de certaines méthodes géophysiques pour la délimitation de formations aquifères dans les dépôts meubles. Le géoradar, la résistivité électrique et la polarisation provoquée ont été utilisés dans les unités aquifères du delta de la rivière Sainte-Anne, du delta de la rivière Jacques-Cartier et au voisinage de la Moraine de Saint-Narcisse. Les résultats montrent que ces méthodes géophysiques sont complémentaires et permettent d'identifier les différentes unités stratigraphiques, d'établir leur étendue latérale et de visualiser leur agencement. De plus, ces méthodes géophysiques permettent de déterminer la profondeur de la nappe phréatique.
GEOSCAN ID209081