GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreDigital Elevation Models for hydrological applications in Oak Ridges Moraine, southern Ontario: the necessity for structured drainage networks
TéléchargerTéléchargement (publication entière)
LicenceVeuillez noter que la Licence du gouvernement ouvert - Canada remplace toutes les licences antérieures.
AuteurPaquette, J
SourceCurrent Research/Recherches en cours; par Commission géologique du Canada; Commission géologique du Canada, Recherches en cours no. 1996-E, 1996 p. 209-213, https://doi.org/10.4095/207889 (Accès ouvert)
LiensOak Ridges Moraine web site
LiensMoraine d'Oak Ridges, site web
Année1996
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/207889
Mediapapier; en ligne; numérique
Référence reliéeCette publication est contenue dans Geological Survey of Canada; (1996). Current Research, Commission géologique du Canada, Recherches en cours no. 1996-E
Formatspdf
ProvinceOntario
SNRC30M/13
Lat/Long OENS-80.0000 -79.6667 44.0000 43.7500
Sujetsdrainage; méthodes analytiques; applications par ordinateur; Moraine d'Oak Ridges ; applications de système d'information géographique; hydrogéologie; géomathématique; Quaternaire
Illustrationssketch maps
ProgrammeProjet de la Moraine d'Oak Ridges du CARTNAT
Diffusé1996 08 01
RésuméUn modèle altimétrique numérique (MAN) est en cours d'élaboration pour analyser le relief et l'hydrologie de la région de la moraine d'Oak Ridges. Le modèle (quadrillage aux mailles de de 30mètres de côté) est élaboré à partir de données vectorielles à l'échelle de 1:50000, lesquelles comprennent des courbes de niveau précises, des points d'altitude et des données structurées sur le réseau hydrographique pour l'établissement de bris de continuité. Pour utiliser les informations vectorielles sur le bassin hydrographique en tant que bris de continuité, les données doivent respecter certaines conditions, comme la connectivité des segments de lignes et l'orientation correcte des vecteurs.
Comme le traitement des données hydrographiques nécessite beaucoup de temps et d'argent, une instruction automatisée minimisant l'interaction de l'utilisateur (macro) a été intégrée à un système d'information géographique. La macro définit les exutoires du bassin hydrographique et compare ensuite la distance jusqu'aux noeuds des segments linéaires (afin de réorienter les segments au besoin). La base de données hydrographiques corrigée est ensuite incorporée à un MAN; à partir de ce moment, l'aspect hydrologie est considéré.
GEOSCAN ID207889