GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreImproving measurement accuracy of formation resistivity factor measurements for tight shales from the Scotian Shelf
TéléchargerTéléchargement (publication entière)
LicenceVeuillez noter que la Licence du gouvernement ouvert - Canada remplace toutes les licences antérieures.
AuteurKatsube, T J; Scromeda, N; Williamson, M
SourceEastern Canada and national and general programs/Est du Canada et programmes nationaux et généraux; par Commission géologique du Canada; Commission géologique du Canada, Recherches en cours no. 1995-D, 1995 p. 65-71, https://doi.org/10.4095/205106 (Accès ouvert)
Année1995
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais; français
DOIhttps://doi.org/10.4095/205106
Mediapapier; en ligne; numérique
Référence reliéeCette publication est contenue dans Geological Survey of Canada; (1995). Eastern Canada and national and general programs, Commission géologique du Canada, Recherches en cours no. 1995-D
Formatspdf
Sujetsméthodes analytiques; schistes; roches sédimentaires; résistivité électrique; géomathématique
Diffusé1995 01 01
RésuméDes méthodes pour améliorer l'exactitude des mesures du facteur de formation (F) ont été étudiées sur neuf échantillons de shale prélevés dans le champ gazéifère Venture au large de la Nouvelle-Écosse. F est l'un des paramètres pétrophysiques qui renseignent sur la qualité d'étanchéité des shales, donnée utile pour l'exploration des hydrocarbures. Il est déterminé en mesurant la résistivité électrique (prn) d'échantillons saturés en solutions de NaCl à résistivité différente (pw) et en insérant les valeurs dans l'équation de Patnode et Wyllie : 1/prn = 1/(Fpw) + 1/pc, où pc est la résistivité à la surface des pores. Selon cette équation, la relation entre 1/pr et 1/pw devrait être linéaire. Les cas où la linéarité n'est pas obtenue, l'exactitude des mesures est en cause. Une étude antérieure a indiqué que le problème est éliminé en utilisant des solutions de NaCl fortement concentrées et des temps de saturation prolongés. En adoptant cette méthode, le problème est résolu pour six des neuf échantillons. Les trois autres correspondent aux shales qui contiennent de faibles quantités de kaolinite.
GEOSCAN ID205106