GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreSeismic stratigraphy of Lake Huron-Georgian Bay and postglacial lake level history
AuteurMoore, T C, Jr; Rea, D K; Mayer, L A; Lewis, C F M; Dobson, D M
SourceCanadian Journal of Earth Sciences vol. 31, no. 11, 1994 p. 1606-1617, https://doi.org/10.1139/e94-142 (Accès ouvert)
Année1994
Séries alt.Commission géologique du Canada, Contributions aux publications extérieures 50194
ÉditeurÉditions Sciences Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/e94-142
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceOntario
SNRC41A/09; 41A/10; 41A/15; 41A/16; 41A/14; 41H; 41B/14; 41G; 41J/03; 41J/04; 41K/01; 41K/08
Lat/Long OENS -84.5000 -80.0000 46.2500 44.5000
Sujetsniveaux d'eau; levés sismiques, lac; levés sismiques, navire; levés de reflexion sismiques; interpretations sismiques; profils sismiques; levés sismiques; interprétations géophysiques; levés géophysiques; sedimentation; débit de sedimentation; érosion; géophysique; sédimentologie; Quaternaire
Illustrationssketch maps; seismic profiles
RésuméCinq réflecteurs sismiques, enregistrés dans la coupe du bassin sédimentaire, sont interprétés comme étant des surfaces d'érosion de hauts-fonds dans les bassins de lacs, et elles peuvent être retracées au travers la région étudiée. Les réflecteurs produits par ces surfaces d'érosion, et leurs équivalents correspondant aux strates concordantes dans les bassins profonds des lacs, sont dus à des intervalles caractérisés par une granulométrie plus grossière, résultant d'un abaissement du niveau des lacs, avant et après, le stade des hautes-eaux de l'Algonquin principal (il y a environ 10,2 - 11,0?ka). Ces réflecteurs sont utilisés pour définir les séquences sismiques dans les sédiments post-glaciaires remplissant les bassins. Deux surfaces d'érosion additionnelles, développées peu de temps après le début de l'abaissement du niveau du lac de l'Algonquin principal, sont plus aisément observables dans les coupes épaisses de la partie nord des bassins. Les deux séquences les plus vieilles (anté-Algonquin principal) transgressent les hauts-fonds et comblent les bas-fonds, tandis que les séquences les plus jeunes (associées aux phases Algonquin principal à Mattawa) recouvrent la région, et leur épaisseur varie peu entre les bas-fonds et les hauts-fonds adjacents. La séquence sédimentaire la plus récente représente l'accumulation de sédiment depuis les derniers 7,5?ka, approximativement. Elle est en discordance avec les buttes topographiques, tandis que les séquences les plus vieilles gisent au fond des lacs dans plusieurs régions. Les surfaces d'érosion les plus remarquables sont localisées aux limites des séquences de Light Green et de Light Blue. La séquence de Light Green inclut un couple de lits caractérisés à leur sommet par une granulométrie plus grossière, ils sont datés de 9,6 à 9,8?ka et 9,05 à 9,2?ka. L'intervalle à granulométrie grossière au sommet de la séquence de Light Blue est daté de 7,45 à 7,80?ka. On croit que ces lits marquent le niveau maximum des lacs durant le stade des basses-eaux, et qu'ils correspondent aux épisodes Ottawa - Marquette, s'étendant jusqu'à la dernière fluctuation du niveau du lac de la phase Mattawa.
GEOSCAN ID204591