GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreLate Quaternary history of the Mackenzie-Beaufort region, Arctic Canada, from modelling of permafrost temperatures. 2. the Mackenzie Delta-Tuktoyaktuk coastlands
AuteurTaylor, A E; Dallimore, S R; Judge, A S
SourceCanadian Journal of Earth Sciences vol. 33, no. 1, 1996 p. 62-71, https://doi.org/10.1139/e96-007 (Accès ouvert)
Année1996
Séries alt.Commission géologique du Canada, Contributions aux publications extérieures 46094
ÉditeurÉditions Sciences Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/e96-007
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest; Région extracotière du nord
SNRC107B; 107C; 107F
Lat/Long OENS-136.0000 -132.0000 71.0000 68.0000
Sujetsétudes côtières; Pléistocène; Holocène; températures au sol; puits; Wisconsinien; étages glaciaires; dépôts glaciaires; paléoenvironnement; milieu sédimentaire; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; Quaternaire
Illustrationssketch maps; analyses
RésuméDans la région de Mackenzie-Beaufort, l'épaisseur maximale du pergélisol est de 750 m dans les terrains côtiers pléistocènes de la péninsule du Tuktoyaktuk, elle diminue à 100 m dans le delta du Mackenzie holocène, et elle est de 500 m, et sous conditions anormalement chaudes, dans la plaine deltaïque de Big Lake séparant les deux régions. La modélisation numérique a été utilisée pour reconstituer l'historique des températures de surface compatibles avec les températures du régime thermique du sol et les conditions de pergélisol, pour 12?puits forés dans les champs pétroliers d'Unipkat, Kumak et Taglu. Les modèles indiquent que le delta actuel du Mackenzie, formé de sédiments holocènes, fut construit dans une fosse sous-marine par des processus fluviaux. Il y a 4,5?ka, le front du delta transgressait une ligne qui est présentement à quelques 20 km de la côte, et ensuite, il y a eu formation de 58 m de pergélisol cimenté par la glace. D'autre part, la plaine deltaïque de Big Lake formait une plate-forme subaérienne durant la majeure partie du Wisconsinien. Elle a été inondée durant l'Holocène pendant des milliers d'années, probablement à cause de l'existence de nombreux lacs de thermokarst. Quant aux sites éloignés de 8 à 12 km de la côte, les conditions subaériennes actuelles ont été établies il y a 0,5 à 1,5?ka, suite au drainage des lacs et à la sédimentation fluviale-deltaïque.
GEOSCAN ID204558