GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe eastern Canadian Arctic at ca. 6 ka BP: a time of transition
AuteurWilliams, K M; Short, S K; Andrews, J T; Jennings, A E; Mode, W N; Syvitski, J P M
SourceLa paléogéographie et la paléoécologie d'il y a 6000 ans BP au Canada/Paleogeography and paleoecology of 6000 yr BP in Canada; par Jetté, H (éd.); Géographie physique et Quaternaire vol. 49, no. 1, 1995 p. 13-27, https://doi.org/10.7202/033026ar (Accès ouvert)
Année1995
Séries alt.Commission géologique du Canada, Contributions aux publications extérieures 38994
Séries alt.PALE (Paleoclimates from Arctic Lakes and Estuaries), Contribution 17
ÉditeurConsortium Erudit
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.7202/033026ar
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut; Québec
Lat/Long OENS -88.0000 -20.0000 76.0000 60.0000
SujetsHolocène; analyses polliniques; débit de sedimentation; diatomées; climat arctique; climat; température de l'eau; courants; courants littoraux; courants de dérive littorale; analyses des paléocourants; paléocourants; écosystèmes; écologie marine; glace marine; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; paléontologie
Illustrationslocation maps; pollen diagrams; graphs; diagrams; flow charts
Diffusé2007 11 30
RésuméL'Holocène moyen a été une période de transition bien déterminée dans l'est de l'Arctique canadien. Selon de nombreux indicateurs (pollen, diatomées, foraminifères, mollusques et taux de sédimentation côtiers), il semble qu'un maximum thermique ait été atteint vers le milieu de l'Holocène (6-4 ka), plusieurs milliers d'années après le maximum d'insolation - un retard dû à l'inertie thermique causée par la présence de l'immense inlandsis. Les données terrestres démontrent qu'un réchauffement s'est amorcé vers 6 ka, à la fois dans le subarctique (Labrador, Ungava) et dans l'île de Baffin. Les données marines, d'autre part, indiquent qu'il y a eu des changements de structure de l'eau vers 6 ka à la fois dans le nord-est de l'Arctique canadien et le long de la côte du Groenland avec des indices de températures maximales marines de surface à 8 ka. Nous posons l'hypothèse selon laquelle les changements de circulation marine, à la fois le long de l'île de Baffin et le long de la côte est du Groenland ont été provoqués par le relèvement isostatique des chenaux arctiques. Avec l'arrêt de l'écoulement (plus chaud) en provenance de l'Atlantique et la diminution du cubage d'eau provenant des grandes profondeurs de l'océan Arctique dans les chenaux arctiques, l'évacuation par les détroits de Fram et du Danemark s'est accrue et la colonne d'eau s'est modifiée. Les changements de concentration et de durée de la glace marine le long de la côte est du Canada auraient eu d'importantes répercussions sur les écosystèmes marins côtiers et terrestres.
GEOSCAN ID204507