GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe gravity signature of a large Quaternary depocentre off southeastern Canada
AuteurCourtney, R C; Piper, D J W
Source150th anniversary of the Geological Survey of Canada/150e anniversaire de la Commission géologique du Canada; Géographie physique et Quaternaire vol. 46, no. 3, 1992 p. 349-360, https://doi.org/10.7202/032919ar (Accès ouvert)
Année1992
Séries alt.Commission géologique du Canada, Contributions aux publications extérieures 41291
ÉditeurConsortium Erudit
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.7202/032919ar
Mediapapier; en ligne; numérique
Référence reliéeCette publication est contenue dans Geological Survey of Canada; (1992). 150th anniversary of the Geological Survey of Canada, Amis de l'histoire du CGC, série B - Documents de référence no. GSCHIS-B008
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'est
Lat/Long OENS -65.0000 -50.0000 45.0000 42.5000
Sujetsbathymétrie; sédiments marins; plate-forme continentale; levés gravimétriques marins; anomalies gravimétriques; caractéristiques structurales; marges continentales; anomalies de gravité résiduelle; géologie marine; géologie des dépôts meubles/géomorphologie
Illustrationsbathymetric profiles; location maps; graphs; tables
Diffusé2007 11 29
RésuméOn a procédé à la compilation des cartes bathymétrique, de gravité marine et des cartes isopaques des sédiments pliocènes/quaternaires de la marge continentale de Scotian. Il existe une importante anomalie gravimetrique au-dessus du cône Laurentien, principale zone d'accumulation pliocène/quaternaire de la marge continentale de Scotian. L'anomalie gravimetrique n'est pas reliée à la tectonique de fond, mais peut en bonne partie s'expliquer si l'on considère que les sédiments pliocenes/ quaternaires n'ont subi aucune compensation isostatique. Ceci implique que la lithosphère de la marge continentale sous-jacente offre une grande résistance depuis au moins 3 Ma. Certaines anomalies résiduelles non imputables à l'épaisseur de la couverture sédimentaire pliocène/quaternaire pourraient être attribuées aux épaisses zones d'accumulation du Miocène; de meilleures connaissances de la sismicité et de la stratigraphie sont nécessaires pour confirmer cette hypothèse. La technique permettant de déterminer la gravité des zones de grande accumulation est un bon outil de reconnaissance en certains cas, c'est-à-dire lorsqu'il y a un relief d'importance et que le dépôt est épais et d'une grande superficie.
GEOSCAN ID204044