GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreEarthquakes in the Vancouver area
TéléchargerTéléchargement (publication entière)
AuteurRogers, G C
SourceGeology and geological hazards of the Vancouver region, southwestern British Columbia; par Monger, J W H (éd.); Commission géologique du Canada, Bulletin 481, 1994 p. 221-229; 1 CD-ROM, https://doi.org/10.4095/203252 (Accès ouvert)
Année1994
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/203252
Mediapapier; CD-ROM; en ligne; numérique
Référence reliéeCette publication est contenue dans Monger, J W H; (1994). Geology and geological hazards of the Vancouver region, southwestern British Columbia, Commission géologique du Canada, Bulletin no. 481
Formatspdf
ProvinceColombie-Britannique; Région extracotière de l'ouest
SNRC92B; 92C; 92E/01; 92E/08; 92E/09; 92E/16; 92F; 92G
Lat/Long OENS-126.5000 -122.0000 50.0000 47.0000
Sujetsfoyers des séismes; magnitudes des séismes; études séismiques; secousses séismiques; croûte continentale; croûte océanique; zones de subduction; risque sismique; zones sismiques; tectonique; géophysique; Quaternaire
Illustrationssketch maps
Diffusé1995 02 01
RésuméVancouver et la région densément peuplée des basses terres du Fraser du sud-ouest de la Colombie-Britannique sont situées sur une zone de subduction active. Le contexte géologique dynamique fait que cette région est sujette à une activité séismique fréquente; il crée un plus grand risque de forts séismes destructeurs que dans les autres parties du Canada. Les séismes qui peuvent présenter un danger pour la région se manifestent dans trois régions hypocentriques distinctes : les séismes survenant dans la croûte continentale, les séismes plus profonds survenant dans la plaque océanique subduite, et ceux survenant à la limite de subduction entre les plaques lithosphériques. Tandis que Vancouver (constituée en 1886) n'a pas connu de séisme destructeur pendant sa courte histoire, de vastes séismes ont été fortement ressentis à proximité; on a découvert des indices paléoséismiques de très fortes secousses survenues dans les temps préhistoriques. La majeure partie de la région a été placée dans la Zone séismique 4, selon l'édition de 1990 du Code national du bâtiment. L'activité microséismique actuelle et les séismes ressentis presque chaque année sont un avertissement du risque séismique existant.
GEOSCAN ID203252