GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreSeismic stratigraphy of Late Cenozoic sediments in the northern Labrador Sea: a history of bottom circulation and glaciation
AuteurMyers, R A; Piper, D J W
SourceCanadian Journal of Earth Sciences vol. 25, no. 12, 1988 p. 2059-2074, https://doi.org/10.1139/e88-191 (Accès ouvert)
Année1988
Séries alt.Commission géologique du Canada, Contributions aux publications extérieures 32987
ÉditeurÉditions Sciences Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/e88-191
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière du nord; Région extracotière de l'est
SNRC3; 14; 15; 13P
Lat/Long OENS -64.0000 -44.0000 64.0000 52.0000
Sujetslevés géophysiques; levés sismiques; sediments; glaciation; Pliocène; Pléistocène; profils sismiques; variations du niveau de la mer; circulation du courant; réseaux de circulation de l'eau; turbidites; roches sédimentaires; marges continentales; transport des sediments; corrélations stratigraphiques; interprétations géophysiques; puits; évolution géologique; érosion; courants de fond; sédiments de fond; faciès; cônes alluviaux; sedimentation; isopaques; faciès sédimentaires; évolution géologique; paléogéographie; Bassin de Labrador ; Plate-Forme du Labrador; géophysique; sédimentologie; stratigraphie; géologie marine; Cénozoïque
Illustrationsprofiles; sketch maps
Points de vente
Newfoundland and Labrador, Natural Resources, Geoscience Publications and Information Section
P.O. Box 8700, 50 Elizabeth Avenue, St. John's, Newfoundland, A1B 4J6; Ph. 709-729-6193 Fax. 709-729-4491 notices@gov.nl.ca
RésuméLa séismostratigraphie des premières couches de sédiments jusqu'à 1 km de profondeur dans la partie nord de la mer du Labrador a été déterminée à l'aide de l'examen de profils sismiques effectués le long de tranverses sur 26?000 km. Quatre réflecteurs clés (A à D) ont été corrélés avec les forages des projeets DSDP et ODP, et ils couvrent l'intervalle de temps compris entre le Pliocène moyen et le Pléistocéne moyen approximativement. Il existe 10 faciès sismiques différents qui semblent résulter d'une progradation sur le plateau, d'une accumulation de sédiments de turbidite dans les chenaux et sur le plancher océanique et de dépôts répandus de contourite. Les sédiments d'âge tertiaire sont en prédominance hémipélagiques ou de type contourite, cependant au Pliocène moyen, les dépôts de turbidite commencèrent à s'accumuler dans le nord-est du bassin du labrador, pouvant refléter soit une englaciation du Groenland ou un abaissement du niveau de la mer. Il se produisît en même temps une érosion sur une grande aire et une construction de dépôts de drift correspondant à une circulation plus intense de l'eau au fond de la mer, ce qui coïncidait probablement avec un refroidissement à latitude élevée. Par la suite, retour à des conditions moins dynamiques au fur et à mesure qu'augmentait l'épaisseur de la couverture de glace sur la mer et que diminuait l'alimentation en eau des mers à plus haute latitude. Il s'est formé au début du Pléistocéne un cône de turbidite en eau profonde hors du détroit d'Hudson. Au Quaternaire moyen et tardif, la bordure du Labrador a fourni un apport accrû de turbidites couplé au développement d'un vaste système de chenaux sur la marge continentale. Ces événements étaient la conséquence de l'extension de nappes glaciaires au sommet du plateau continental et qui déversaient des sédiments directement dans les eaux profondes.
GEOSCAN ID126724