GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreBeach morphology and coastal changes at selected sites, mainland Nova Scotia
TéléchargerTéléchargements
AuteurTaylor, R B; Wittmann, S L; Milne, M J; Kober, S M
SourceCommission géologique du Canada, Études 85-12, 1985, 59 pages, https://doi.org/10.4095/120287 (Accès ouvert)
Image
Année1985
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/120287
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNouvelle-Écosse
SNRC11D/10; 11D/11; 11D/14; 11D/15; 11E/09; 11E/10; 11E/15; 11E/16; 21B/08; 21H/07; 20P/11; 20P/12; 20P/13; 20P/14
Lat/Long OENS-66.5000 -62.0000 46.0000 43.5000
Sujetsplages; études côtières; profils de plage; dépôts glaciaires; tills; épandage fluvio glaciaire; sediments; crêtes de plage; transport des sediments; marées; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; sédimentologie; Quaternaire
Illustrationsbeach profiles; photographs; location maps
Diffusé1985 08 01; 2014 10 01
RésuméEn 1981, dans le cadre du Programme d'emplois d'été pour les étudiants du gouverne­ment fédéral, un réseau de stations géodésiques a été établi le long de la ligne de rivage de la Nouvelle-Écosse : 16 stations ont été installés sur des falaises littorales et 17 sur des plages. En outre, les caractéristiques physiques et l'évolution récente de huit des plages ont fait l'objet de recherches sur les travaux antérieurs, ce qui a donné suite à l'établissement d'une bibliographie complète de la côte de cette provinces au regard de ces phénomènes. Toutes les lignes de rivage examinées, sauf la plage Waterside du détroit de Northum­berland, présentent des indications d'une régression vers la terre. La vitesse moyenne de régression des falaises littorales (tilt) est de 1 ,1 m·a-1 et de 0,4 m·a. -1 respectivement pour la côte est et la côte sud du côté atlantique de la Nouvelle-Écosse; la régression maximale est de 3 ,3 m·a-1 pour les promontoires découverts. Le degré de régression est le plus élevé pour les plages où il y a eu extraction d'agrégats au cours des années 1950 et 1960; en outre, de nouveaux goulets et des chenaux de tempête se sont formés en travers de plusieurs de ces plages. Les plages de sable le long de la côte atlantique sont caractérisées par des estrans dont la pente moyenne varie de 1,2° à 1,8° et qui sont limités du côté de la terre par une chaîne de dunes primaire dont la hauteur atteint de 3 ,6 à 4, 7 m au-dessus du niveau moyen de la mer. Par opposition, les grèves de galets et de gros cailloux sont plus raides et sont caractérisées par la présence de marques de plage bien développées qui se sont formées lors de tempêtes.
GEOSCAN ID120287