GEOSCAN Search Results: Fastlink

GEOSCAN Menu


TitleÉtude des écoulements glaciaires et des dépôts associés : cas d'Amaruq, Nunavut
AuthorBoulianne-Verschelden, N; de Bronac de Vazelhes, V; McMartin, I; Beaudoin, G; Côté-Mantha, O; Simard, M
SourceQuébec Mines 2016; .
Alt SeriesEarth Sciences Sector, Contribution Series 20160217
PublisherÉnergie et Ressources Naturelles Québec
MeetingQuébec Mines 2016; Québec; CA; November 21-24, 2016
Documentbook
Lang.French
Mediaon-line; digital
File formatpdf
ProvinceNunavut
AreaAmaruq; Baker Lake
Subjectsgold origin; sediment transport; sediment dispersal; glacial deposits; glacial history; glacial erosion; erosional features; Keewatin dome
ProgramRae Province, Chantrey-Thelon, GEM2: Geo-mapping for Energy and Minerals
LinksOnline - En ligne (2.61 MB)
Abstract(available in French only)
Le projet aurifère Amaruq, situé à 60 km au nord-ouest de la mine d'or Meadowbank au nord de Baker Lake, Nunavut, fait l'objet d'une étude des environnements glaciaires dans le but de faciliter l'interprétation de la dispersion glaciaire à partir des zones minéralisées. Des travaux en cartographie du Quaternaire ont été entrepris à deux échelles : régionale (1 :50 000) et détaillée (1 :5 000), couvrant respectivement un terrain d'environ 2400 km2 et 100 km2 centrés sur les zones aurifères d'Amaruq. Ces travaux ont été faits conjointement avec une autre étude sur la géochimie du till et des minéraux indicateurs. Ces deux projets de maîtrise ont pour but d'améliorer les méthodes de prospection glacio-sédimentaire pour l'exploration des gisements aurifères en terrain pergélisolé, de caractériser la nature des dépôts de surface et de comprendre les différents épisodes d'écoulement glaciaire.
Pendant la dernière glaciation du Wisconsinien supérieur, l'Inlandsis laurentidien recouvrait entièrement le terrain d'étude jusqu'à ce que celui-ci soit libre de glace, il y a environ 6 000-7 000 ans. La région d'étude est située à environ 100 km au nord-ouest de la dernière position de la ligne de partage glaciaire du Keewatin. La migration de cette ligne de partage documentée au sud n'a pas affecté significativement la direction de l'écoulement régional sur le terrain d'étude d'après les indicateurs observés sur le terrain telle que les stries, cannelures, roches moutonnées et formes profilées.
Les travaux antérieurs de cartographie à l'échelle du 1 :250 000 indiquent que la direction régionale de l'écoulement glaciaire est vers le nord-nord-ouest (N340 degrés). À l'échelle régionale et locale de l'étude, plusieurs familles d'indicateurs d'écoulement glaciaire ont été identifiées. L'écoulement à N340 degrés est prédominant et le plus ancien dans la région d'étude. Cet écoulement est recoupé par des indicateurs à N330 degrés, puis à N310 degrés. Ces derniers écoulements glaciaires vers le nord-ouest ont beaucoup moins influencé le paysage glaciaire. Il y a donc une déviation antihoraire de l'écoulement du nord-nord-ouest vers le nord-ouest. Finalement, un mouvement tardif beaucoup plus localisé a été observé dans une petite zone (~1 km2) près d'un esker recouvrant la partie est des zones minéralisées d'Amaruq. Ce mouvement se dirige vers l'esker (nord-est) à N050 degrés. On observe entre autre sur le terrain des moraines côtelées avec un till très grossier et beaucoup de blocs, ainsi qu'un till plus fin avec peu de blocs, et 5 systèmes fluvio-glaciaires dirigés vers le nord-nord-ouest.
Summary(Plain Language Summary, not published)
This poster presents an overview of the 2016 field work completed on the Amaruq gold exploration project in central mainland Nunavut as part of an MSc thesis on the surficial geology of the mineralized zones. The Geological Survey of Canada is involved in co-supervising the student within the Chaire de recherche industrielle CRSNG-Agnico Eagle en exploration minérale at Laval University. The study area lies inside the GEM-2 Thelon-Chantrey Rae Project area and the work will contribute to the surficial geology component of this activity to provide new geological knowledge on the nature and composition of surficial materials deposited during the retreat of the Laurentide Ice Sheet. The findings will help improve gold exploration methods in glaciated terrain underlain by permafrost and support informed decision making for resource exploration and development, and for land use management.
GEOSCAN ID299320